Théâtre Le Ranelagh (du 15 septembre au 9 decembre 2016)
Festival d’Avignon (juillet 2017)
"L’adieu à la scène" de Jacques Forgeas, mise en scène Sophie Gubry
Scénographie de Camille DugasScenographie_theatrale.html
CVCV.html
CV.html
ScénographieScenographie_theatrale.html
Scenographie_theatrale.html
AccueilCamille_Dugas-scenographe.html
Camille_Dugas-scenographe.html
Camille_Dugas-scenographe.html
Extraits de presse
CVCV.html
CV.html
Scénographie

Scenographie_theatrale.html
Scenographie_theatrale.html
AccueilCamille_Dugas-scenographe.html
Camille_Dugas-scenographe.html
Camille_Dugas-scenographe.html
Destimed, juillet 2017 :
Par Jean-Rémi Barland
(...)Grande idée d’ailleurs de la metteuse en scène Sophie Gubri que d’avoir confié les quatre rôles à de jeunes acteurs illustrant par là-même une scénographie contemporaine, jouant avec la modernité et l’abstraction, provoquant une interaction entre le public et le spectacle, installant un effet de miroir entre hier et aujourd’hui, suivant en cela les intentions d’un auteur très préoccupé de bâtir des ponts entre un XVIIe siècle dont on ne parle pas si souvent et notre monde troublé d’aujourd’hui (...). C’est prodigieux, et scénographie subtile de Camille Dugas, création lumières fascinante de Marie-Hélène Pinon, et musique additionnelle du grand Nicolas Jorelle, en prime on sort de « L’adieu à la scène » totalement remués.

Grande parade, septembre 2016 :
Par Philippe Delhumeau
Racine La Fontaine, l’adieu à la scène, est un très beau texte, servi par une distribution jeune et talentueuse sur la scène du Théâtre Le Ranelagh. Les effets techniques, scénographie, lumière, costume, musique contribuent à ce grand moment de théâtre à découvrir car la mise en scène est belle, intense et éclectique.

Le Monde.fr, septembre 2016 :
Par Evelyne Trân
C’est un bel hommage au théâtre servi par une équipe de jeunes artistes talentueux, Baptiste CAILLAUD, Clovis FOUIN, Katia MIRAN et Perrine DAUGER, dont la véhémence, la fraîcheur font vibrer le cœur du public !

Reg’Arts, septembre 2016 :
Par Patricia Lacan-Martin
Bien écrit, très bien joué par les quatre jeunes protagonistes… Rythmé par une mise en scène sobre et délicate…Spectacle intelligent, vivant et passionnant ! 

Théâtres.com, septembre 2016 :
Par Audrey Jean
Cette jeune équipe met toute sa fougue au service de ce débat d’idées enlevé et passionnant, des comédiens généreux qui mettent toute leur énergie à défendre le pouvoir magique du théâtre dans la magnifique salle du Ranelagh. 

Froggy’s delight, septembre 2016 :
Par M. M.
…Sophie Gubri dirige un quatuor dont la modernité du jeu et de la langue au regard de l’écriture à résonance classique de l’auteur, emporte l’adhésion…

Théâtrorama, octobre 2016 :
Par Cathia Engelbach
Les trois personnages entourant Racine lui redonne souffle au moment même où le poète s’étrangle et donne un coup d’arrêt à son inspiration. Son adieu est donc pour Jacques Forgeas avant tout un aveu : l’occasion d’une parenthèse ouverte sur la création. Mise en abyme, la pièce puise dans une matière que l’on a de cesse de former. La loge dans laquelle tout se joue dessine le crépuscule d’une œuvre tout en signant l’aube d’une nouvelle.

Le Figaro magasine, octobre 2016 :
Par Jean-Luc Jeener 
Intelligent, passionnant. Racine, La Fontaine, l’adieu à la scène ne ressemble à aucun autre spectacle et ne peut pas laisser indifférent. 

Prestaplume, octobre 2016 :
Par Nathalie Gendreau
La modernité ne vient pas des habits contemporains, mais du jeu sobre et intense des comédiens et de la loyauté de l’écriture. Le texte exalte l’union sacrée de la poésie et de la simplicité, de la rythmique et de l’incisif, du silence et des mystères. En ressuscitant Racine et La Fontaine, la pièce donne la possibilité aux quatre jeunes comédiens de jouer avec talent un dialogue, perdu d’avance quant au dénouement, mais qui offre un cadeau inestimable au public. 

Webthéâtre, octobre 2016 :
Par Marie-Laure Atinault
…Le texte brillant nous interpelle, nous sollicite, et nous pousse à creuser nos connaissances sur ces génies… Joli spectacle mis en scène par Sophie Gubri avec rigueur. Des lumières de la grande Marie-Hélène Pinon à la création musicale de Nicolas Jorelle, tout est bien réglé, pesé. L’Adieu à la scène est un spectacle exigeant, ludique.

Tatouvu.com, novembre 2016 :
Par Jeanne Hoffstetter
...La plume habile et belle de l’auteur, la mise en scène subtile de Sophie Gubri et des techniciens qui l’entourent, le talent de Katia Miran, Baptiste Caillaud, Perrine Dauger et Clovis Fouin... nous embarquent avec intelligence et pour notre grand plaisir dans ce guet-apens sans âge au fond. 

Patrimoine de France.fr, novembre 2016 :
Par Marie-Laure Atinault
Jacques Forgeas nous offre une pièce intelligente, éducative qui rend leur jeunesse et leur formidable talent à des hommes que l’on réduit trop facilement à une fable ou une tirade. ...Les comédiens portent haut ce spectacle qui donne une furieuse envie de relire nos classiques avec un esprit neuf.
Retour

LAdieu_a_la_scene.html
LAdieu_a_la_scene.html